Insurgent [Critique ciné]

Bonjour à tous, je vous souhaite la bienvenue sur mon blog !

Aujourd’hui nous allons donc parler ciné (rien de bien surprenant si vous avez lu le titre de cet article) et plus spécialement de la sortie évènement de ce mois-ci d’un film que j’attendais avec impatience depuis la sortie du teaser (troublant et énigmatique) il y a quelques mois. Enfin, après une interminable attente, je me suis rendue Mercredi dernier avec toute ma petite bande de copines, retrouver ces petits sièges rouges que je n’avais pas revu depuis « Papa ou Maman » pour découvrir l’adaptation au cinéma du second tome de la trilogie Divergent de Veronica Roth. Aujourd’hui, je vous présente donc Divergente 2 : l’insurrection.

Synopsis

Dans un monde post-apocalyptique où la société a été réorganisée autour de 5 factions (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels), Tris a mis au jour un complot mené par la faction dominante, les Érudits, dirigés par Jeanine. Abandonnant une ville à feu et à sang, à la recherche d’alliés, Tris et Quatre sont désormais traqués par les autorités. Jeanine décrète la loi martiale pour anéantir les Divergents, tandis que la guerre entre les factions prend de l’ampleur. Pourquoi les Divergents sont-ils une menace pour la société ? La découverte d’un objet mystérieux, hérité du passé, pourrait bien bouleverser l’équilibre des forces…

 

Casting

 

Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet, Ansel Elgort, Octavia Spencer, Jai Courtney, Miles Teller, Zoë Kravitz…

 

Ce que j’en pense

 

Autant vous avouer tout de suite que j’ai été un petit peu déçu par cette suite d’une saga qui avait pourtant si bien commencé. En effet, je ne sais par quel coup de folie, les scénaristes n’ont pas suivi à la lettre le livre ce qui au final à eu pour effet un film avec un ficelage bien étrange qui ont du laisser les fans (ceux qui ont lu le livre) aussi perplexe que moi. J’ai beau avoir lu la trilogie cette été, et ne m’en souvenir pas si bien que ça, je suis persuadée que cette mystérieuse boite dont il est question n’existe pas dans le bouquin. Ayant eu peur de me tromper, j’ai tout lancé des recherches sur internet et il s’avère que mes suspicions étaient fondés. Mais ce n’est pas tout !

Attention spoilers, mes lecteurs si vous ne voulez pas que je vous révèle  certains détails, je vous conseil de sauter ce paragraphe, je suis vraiment navrée. Mais si cela ne vous dérange pas, lisez sans modération !

Donc, j’aimais beaucoup de personnages du livre qui étaient plus ou moins proches de Tris et qui je le trouve avaient de l’importance, pourtant ils n’étaient pas présent au casting mis à part Uriah qui est un personnage plutôt suggéré, ainsi qu’une Christina que l’on n’entend pas beaucoup et l’absence de Marcus que nous apercevons vaguement et qui a seulement eu le droit de donner la réplique à son fils en début de film, enfin bref pas grand intérêt pour un père qui était bien plus présent dans le livre. Je n’ose même pas vous parler de la mère de Quatre…pourtant il le faut ! C’est normal qu’elle semble plus jeune que son fils ? Je dis ça comme ça…mais les personnes s’occupant du casting ont eu vraiment un gros problème. Ensuite, il y a cette boite, qui pour autant n’est pas inintéressante, bien au contraire, je trouve qu’elle rentre bien dans le contexte. Ce sont surtout de petits détails qui m’ont perturbé comme par exemple la « non-mort » de Tori (enfin, je suis presque sur qu’elle meurt dans le 2) et qui a pourtant une conséquence sur le reste de l’histoire, et cette fin que je n’ai pas du tout compris. Si je me souviens bien, Tris, Quatre et leurs compagnons s’enfui en dehors de la clôture et découvre un autre monde. Sauf qu’ici, les grandes portes s’ouvrent et tout le monde part (Ohé c’est la fête !). Alors bon, je suis restée perplexe et je ne sais pas tout (mais alors vraiment pas) comment les scénaristes comptent nous ficeler tout ça pour la suite…

 

Passons maintenant aux décors qui encore une fois sont éblouissants, tout comme pour le premier volet et qui marquent vraiment l’univers de Divergente. La musique est comme toujours au rendez-vous, des images magnifiques, mais peut-être un petit peu trop exagéré, je veux dire que nous partons parfois un petit peu trop loin dans l’irréelle et le film perd vite de sa crédibilité. Aussi, encore une fois des acteurs talentueux qui avaient déjà fait leurs preuves auparavant, c’était donc pour nous un véritable plaisir de les retrouver. J’ai aussi beaucoup aimé Peter (non, ne me jugez pas, il me fait rire, c’est un personnage atypique !) et détester Caleb (vous verrez par vous-même…). Ne soyez pas étonné par la coupe (trop) courte de Tris qui était censé avoir une coiffure un petit peu plus au carré, mais l’actrice Shailene Woodley après le tournage de « Nos étoiles contraires » n’a pas voulu porter de perruque pour le film et nous devrons donc nous contenter de ce petit changement.

Tout ceci pour vous dire qu’il y a eu de l’action, des rebondissements, de l’aventure, de la rébellion, des fuites, de l’amour, des personnages que j’ai eu plaisir de voir mourir (oh mon dieu c’est horrible ce que je dis !), du suspense et même si j’ai été un petit peu déçu à la sortie du cinéma (un tout petit peu…) , c’était tout de même un bon film (il ne peut pas rivaliser avec le premier !)  que je regarderais probablement encore. Ecoutez, cette saga est tellement envoutante, originale et géniale que je ne peux qu’adhérer, n’Est-ce pas ? Comme vous le remarquerez mon avis est mitigé et je n’arrive pas à faire un choix.

Donc je n’ai tout de même qu’une chose à vous dire : réservez vos places, Tris et Quatre vous attendent pour tirer au clair cette embrouille entre factions !

A bientôt pour une prochaine critique mes lecteurs !

Mademoiselle M

Et toi, qu’as-tu pensé de ce film ?

 

Papa ou maman ? [Critique ciné]

Today une critique de film, ça vous dit ?

Il s’agit d’un film dont on entend pas mal parler ces temps-ci, une comédie…vous avez deviné ? Au delà de lire le titre de ma critique…Eh oui je suis allée voir Papa ou Maman ? Mardi dernier et comme promis je vous fait une petite critique (vraiment toute petite cette fois-ci) !


 
 Synopsie

Florence et Vincent Leroy ont tout réussi. Leurs métiers, leur mariage, leurs enfants. Et aujourd’hui, c’est leur divorce qu’ils veulent réussir. Mais quand ils reçoivent simultanément la promotion dont ils ont toujours rêvée, leur vie de couple vire au cauchemar. Dès lors, plus de quartier, les ex-époux modèles se déclarent la guerre : et ils vont tout faire pour NE PAS avoir la garde des enfants.

Casting 

Marina FoïsLaurent LafitteAlexandre Desrousseaux, Anna Lemarchand… 

Ce que j’en pense

Faire un film humoristique sur un sujet assez triste -il faut le dire- c’est un challenge que les réalisateurs ont su réalisé à merveille !

Je ne sais pas vraiment ce que que je vais bien pouvoir vous dire dans cette critique, car il est vrai qu’il n’y a pas tellement de chose à dire…Les deux personnages principaux sont géniaux et super attachants, drôles et malgré leur différent, il est vrai que l’on voit à quel point il s’ennuieraient l’un sans l’autre.

C’est donc un film vraiment très drôle, durant tout le film la salle à été animé par des éclats de rire (enfin un film où toutes les scènes drôle ne sont pas dans la bande-annonce!!!), il y a vraiment des scènes à mourir de rire. Deux parents qui font tout pour ne pas avoir la garde des enfants c’est tout de même le monde à l’envers. Et je pense que c’est ce sujet un petit peu décalé qui fait que le film est aussi agréable à regarder. D’autant plus que je me repète mais il n’y a que de bons acteurs, j’ai adoré Marina Foïs et Laurent Lafitte. Même les enfants ont su nous faire rigoler ! Ce qui est aussi très interessant c’est cette relation entre parents/enfants, on ne les sent pas plus proche que ça au final. 

En bref, c’est un film sympa à voir, vous êtes sur de rire, après ça n’est pas non plus le film de l’année mais j’ai apprécié. 

C’est étrange comme cette critique est courte. Je suis sur que vous n’avez pas l’habitude avec moi qui à chaque fois étalle des lignes et des lignes de textes. Mais enfin, je ne sais pas dutout quoi vous dire d’autre mis à part que les chansons sont sympas, les enfants insupportables, les parents hilarants, et un esprit de famille qui revient à la charge malgré des évenements malheureux. Et puis je suppose qu’il y a aussi un côté de crise de la quarantaine où on ne sait plus trop ce qu’on veut vraiment…enfin je suis assez mal placé pour en parler puisque je n’ai que quinze ans. Donc voilà ce que j’en ai pensé. 


C’est un film que vous pouvez aller voir en famille sans problème, si par ailleurs vous l’avez déjà vous c’est avec plaisir que nous pouvons partager nos avis dans les commentaires !

Je vous souhaite une bonne semaine mes petits lecteurs !

Mademoiselle M

The imitation game [Critique ciné]

Bonjour à tous !

Quoi de mieux qu’une aprem’ cinéma pour marquer la fin de semaine et le début des vacances ?! Vendredi, je me suis donc rendu au cinéma avec toute ma classe pour voir ce fameux film dont j’entends pas mal parler en ce moment : The imitation game de Morten Tyldum. 

Autant dire un film que j’avais vraiment très hâte de voir, en grande partie grâce à cette alléchante bande annonce et ce casting de rêve. Je dois aussi vous préciser, que nos profs avaient préféré une séance en VO (ah…sacrés professeurs…), mais ça n’était pas pour me déplaire, moi qui préfère de loin les voix originales. Je me suis donc empresser de vous préparer ma petite critique, et la voici la voilà !

Synopsie

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

 



Casting


Benedict Cumberbatch (Alan Turing), Keira Knightley (Joan Clarke), Matthew Goode (Hugh Alexander), Mark Strong (Stewart Menzies)…


Ce que j’en pense 


Tout d’abord il faut savoir que c’est un film tiré d’une histoire vrai (une biographie de Turing), ce qui est d’autant plus bouleversant et intéressant. Je dois vous avouer qu’avant ce film je n’avais jamais entendu parler d’Alan Turing et encore moins de la fameuse machine Enigma (oooh aucune culture !). Donc c’était pour moi une réelle découverte, et oui je suis ressortie un petit peu moins bête de la salle de cinéma 🙂

Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est que le film débute après la seconde guerre mondial, c’est donc Alan lui-même qui raconte son histoire à un inspecteur lors d’un interrogatoire et nous fait plonger directement dans cette Angleterre en état de trouble avec quelques phrases mystérieuse du genre « ce que je vais vous dire est un secret d’état. Vous m’écouterez jusqu’au bout sans m’interrompre… », vous comprendrez que c’est un début qui donne tout de suite envie de connaitre la suite. 

Ce qui est vraiment génial, c’est que nous comprenons que derrière toutes ces batailles sanglantes, se cachaient des hommes et des femmes qui par leur esprit et leur intelligence ont su déchiffrer d’importants messages allemands. Grâce à leurs informations les alliés ont gagné la guerre et celle-ci a été écourté d’au moins deux ans (si j’ai bien compris). Et ceci grâce à Alan Turing. 

Le film est très bien ficelé avec flash-back sur l’enfance du mathématicien, présent et passé de celui-ci, on navigue entre les années (il ne faut pas s’y perdre), et ce que j’ai trouvé très bien trouvé, ça a été de rajouter des éléments d’archives réelles comme des images d’époques. Au niveau du fond sonores, c’est Alexandre Desplat qui nous fait profiter de son talent et j’ai été conquise. Comme la musique était vraiment super, je peux aussi vous dire que les costumes étaient vraiment très bien fait et les images m’ont bluffer. Le seul petit point négatif que je pourrais trouver, ce sont les effets spéciaux du genre : explosions, avions en tempête, ect. Mais oui…je cherche la petit bête parce que se sont vraiment des détails insignifiant face au talent et aux jeux des acteurs. Parlons-en de ceux là ! Ils méritent vraiment leur place dans l’industrie du cinéma, d’autant plus que j’ai pu découvrir Benedict Cumberbatch et que j’adorais déjà Keira Knightley. Cette dernière a endossé le personnage de Joan, une battante il faut le dire, qui représente à merveille la femme qui se bat pour sa liberté et pour l’égalité hommes/femmes.

Mais il faut bien reconnaître que le point que j’ai préféré dans ce film, c’est ce suspense assez pesant, cette dur réalité, cette face caché de la guerre, ces montagnes de secrets que nul de peut dévoiler, ces trahisons, ces personnages attachants, et ce jeu intelligent « à celui-qui sera déchiffrer le plus vite les énigmes et les mots croisés »…nous entendons également parler d’homosexualité, ce qui est considéré comme un délit en Angleterre à cette époque-ci et qui va lourdement peser sur la vie d’Alan Turing…

Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir le secret de la machine Enigma, inviolable, un véritable secret…Mais pour ce cher Mr Turing, rien n’est impossible.


En bilan, j’ai vraiment adoré ce film, j’ai passé un très bon moment, j’ai appris des choses, je peux même vous dire que mon cœur battait la chamade à chaque énigme résolu, c’est un film à l’américaine (vous voyez le genre^^) mais je vous le conseil vraiment, moi qui n’est pas tellement « film historique », là j’ai vraiment été comblé et je ne peux que vous promettre que vous allez adorer !


Une bonne fin de soirée à vous et rendez vous ce week-end pour le second passage du projet écriture 😉

Mademoiselle M



Le père noël [Critique cinéma]

Le week-end dernier je me suis laissée tenter par un film de Noël qui me semblait plutôt mignon est super sympa pour ces périodes de fêtes…Bon, autant vous dire que je n’ai pas été transcendé mais avant de vous en aller laisser moi vous expliquer pourquoi. Points positifs, points négatifs : je vous dis TOUT !

Synopsie

En cette nuit de Noël, Antoine, six ans, n’a qu’une idée en tête : rencontrer le Père Noël et faire un tour de traîneau avec lui dans les étoiles…
Alors quand celui-ci tombe comme par magie sur son balcon, Antoine est trop émerveillé pour voir en ce Père Noël un cambrioleur déguisé, qui dérobe les bijoux dans les appartements des beaux quartiers.
Et malgré tous les efforts du Père Noël pour se débarrasser d’un Antoine déterminé, ils vont former alors un duo invraisemblable, parcourant Paris de toit en toit, chacun à la recherche de son rêve…


Casting 


Tahar Rahim (Père noël), Victor Cabal (Antoine), Annelise Hesme (Mère d’Antoine), Mickaël Abiteboul (Le père fouettard)…



Ce que j’en pense 



Je vais pas vous faire un long texte comme j’ai l’habitude d’en faire et j’estime que ça ne serait pas très sympa de ma part de vous raconter tous les détails d’un film que je n’ai pas plus apprécié que ça.

Pour commencer, le film est bien tourné, je dirais même que les images sont très belles et de ce côté-ci j’ai vraiment apprécié. Faute de ma part : je n’ai pas fait attention aux musiques (aïe, aïe, Mademoiselle M quand même !). Je crois que c’est la première fois que je vais voir un film qui ne dure qu’une soirée (dans le film je dis bien) et c’est très original. Toutes les scènes se passent dans la nuit et je pense que c’est ça qui fait que les décors sont si magiques (vous voyez Paris dans la nuit avec les illuminations de Noël c’est pas moche, hein !). Passons aux personnages. Il y en a très peu à vrai dire, le père noël (le mytho de l’histoire^^) et Antoine…mon dieu qu’il a une p’tite bouille adorable ce petit !!! J’ai complètement craqué (je suis assez gaga avec les enfants…). L’amitié qui naît entre ces deux-là (amitié plutôt atypique) est vraiment touchante. Et la naïveté du petit Antoine (le petit chou) rajoute de l’humour au film qui au fond cache un sujet plus sérieux. En effet, Antoine à perdu son papa et au fil du film nous, spectateurs, avons l’impression qu’il retrouve un père en le « père noël ». Mais voilà, vous allez me dire, mais où sont les points négatifs alors ? Le problème c’est que le film peut devenir un petit peu ennuyant par moment et je m’attendais à beaucoup plus d’humour…j’ai du rigoler une ou deux fois mais pas plus. Et c’est vraiment dommage. Malgré les personnages attachants, un joli décor (les toits parisiens…c’est pas la classe ça ?!), l’humour n’était pas au rendez-vous (ou du moins pas autant que je l’espérais), l’intrigue n’est pas si terrible que ça et je n’ai pas été transcendé, voilà. C’est un beau petit film familiale mais il ne m’a pas plu plus que ça. 


J’espère que malgré cette critique vous irez tout de même voir le film pour me dire ce que VOUS vous en avez pensé ! Je vous fais de gros, gros bisous et vous souhaite un très bon week-end (le dernier avant noël…youpiiii !) !


Merry Christmas les p’tits lecteurs de mon coeur…

Mademoiselle M



Nos étoiles contraires au cinéma

Déjà publié sur By Mademoiselle en raison de mon partenariat, voici à présent pour ceux qui ne l’ont pas lu sur l’autre blog, mon avis sur Nos étoiles contraires. Bonne lecture mon petit lecteur !

Hier aprés-midi, Mlle L et moi-même nous sommes rejointes sous la pluie devant le cinéma. ça faisait un bon moment que nous avions prévu d’aller voir Nos étoiles contraires, l’adaptation du Best seller de John Green. Moi qui généralement lisait les livres avant d’aller les voir sur grand écran, cette fois-ci ça n’était pas le cas (mais ne vous inquiéter pas je compte bien le lire un jour ce livre, ça n’est qu’une question de temps). C’est un film dramatique et romantique américain (eh oui…encore), réalisé par Josh Boone. Film qui fait bien parler de lui en ce moment, non ? Bref, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Tout le monde disait que le livre était génial, que le film l’était aussi. Mais je n’étais pas vraiment convaincu. J’ai lu plusieurs critiques de blogueurs avant d’aller le voir et même après et je crois que nous sommes pratiquement tous d’accord : ce film est une véritable bombe cinématographique ! La seul chose que j’ai pensé à la sortie c’est « Wow, ah oui quand même… ». J’ai été scotché pendant deux heures.

En résumé, Hazel Grace Lancaster est atteinte d’un cancer aux poumons depuis toute petite et à peu de chance de vivre une longue vie. Ses parents l’obligent à se rendre à un groupe de soutien pour des adolescents comme elle. Au début elle trouve ça carrément idiot mais elle le fait pour ses parents qui souhaitent qu’elle se fasse des amis. Et puis un jour, pendant l’une des séances elle fait la rencontre d’un certain Augustus Waters, d’un an son ainé. Hazel est tout de suite très attiré par Gus. Passionnés tout deux par un roman de Peter Van Houten, consacré à sa fille atteinte d’un cancer, qui se termine au milieu d’une phrase. Curieux de connaitre la suite Gus et Hazel se rendent à Amsterdam pour rencontrer leur idole mais tout ne se passe pas comme prévu…Commence alors une histoire d’amour merveilleuse qui n’aurait du jamais s’arrêter s’ils n’avaient pas été tout deux malades.

Au niveau des acteurs : 

Hazel est jouée par Shailene Woodley vu dans divergente et the spectacular Now est pour tout vous dire j’ai été incroyablement suprise. Elle a joué Hazel à la perfection et je dis « bravo » ! Deuxième excellente surprise de Ansel Elgort-que je n’avais pas particulièrement aimé dans Divergente-qui m’a impressionné en entrant dans la peau de Gus. Issac le meilleur ami de Gus, aveugle, est joué par Nat Wolff, les parents de Hazel, très touchant, par Laura Dern et Sam Trammell et Willem Dafoe est Peter Van Houter. Vraiment tous les acteurs ont été parfait et juste.

Alors, voilà ce que j’en pense :

– La B.O est génial (et vous savez à quel point je suis exigeante là-dessus, B.O nul = Film raté ! voici ma devise).

– Le jeu des acteurs et juste incroyable jamais je n’aurais cru ça…

– C’est très bien filmé.

– L’histoire est très original.

– Le personnage principale qui est Hazel est tout simplement hyper attachant.

– Le personnage de Gus est drôle, sympa, toujours positif, gentil, provoquant, un peu fou : je l’adore, c’est celui que j’ai préféré. J’adore surtout quand il coince une cigarette non allumé entre ses dents et qu’il dit « c’est une métaphore ».

– Même si la fin est horriblement bouleversante je l’ai trouvé géniale.

– Seul bémol : j’aurais aimé savoir ceux qui arrive à Hazel par la suite.

– Il y a des moments tristes mais à un point où j’ai eu énormément de mal à retenir mes larmes…

– L’humour des personnages génial, ils sont vraiment hilarants. Ils donnent l’impression de se moquer de leur maladie et c’est ça que d’une certaine façon j’ai trouvé génial. Ils se battent pour être des personnes comme les autres et vivre le maximum d’expériences.

– Il y a aussi de la poésie, des citations et de la réflexion.

– C’est une belle histoire d’amour, de vie et de survie (si on veut).

Pourquoi j’ai aimé ? Tout simplement parce qu’on voit rarement de film aussi vrai que celui-ci. ça n’est pas une histoire d’amour « gnan-gnan » bien au contraire, c’est juste magnifique et touchant à un point qu’aucun film ne pourra jamais égalé. C’est triste, c’est vrai mais ça nous fait ouvrir les yeux. Nous, nous avons toute la vie devant nous pour être amoureux. Gus et Hazel non pas eu cette chance à cause de leur maladie et pourtant ils ont profité à fond de la vie et je pense que d’une certaine manière ils se sont sauvés l’un et l’autre. Je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes, j’avoue. Mais je pense que personnes ne peut rester insensible, c’est juste impossible !

Je pense que vous l’avez compris j’ai adoré ce film, c’est mon gros coup de cœur du moment. C’est pour ça que je le conseil à tout-le-monde, aux filles comme aux garçons, au plus jeunes comme aux plus âgés ! J’insiste vraiment : Allez le voir ! Et je vous jure que vous le regretterez pas. N’hésitez pas à me faire part de votre point de vue dans les commentaires si vous avez lu le livre ou vu le film ou alors dites moi si cet article vous à plu 😉 Sur ce je vous souhaite une bonne fin d’après-midi et vu le temps qu’il fait en ce moment-même alors que je regarde à la fenêtre : foncez au cinéma !

Vous pouvez également retrouver cet article sur le blog « mes petites escapades » en partenariat avec « By Mademoiselle ». Bande-annonce ci-dessous :

Grosse Biz’

By Mademoiselle M