Auteur : Phillip Gwynne

Date de parution : 12 Mars 2014

Genre : Action

Edition : Casterman

Résumé

Dom Silvagni a de la chance : il vit au soleil, ses parents sont riches et il est promis à une brillante carrière sportive.

Mais le jour de ses quinze ans, son univers bascule. Il apprend que sa famille a une dette envers la Mafia…une dette dont il est l’héritier !

Dom est contraint d’exécuter six contrats pour ces criminels, ou il subira un terrible châtiment.

Ce que j’en pense

Comme vous le savez probablement (ou pas…) je fais parti des blogs partenaires du code Léa 2015 (voir ici) et j’ai donc pour tâche de lire deux romans parmi leur sélection avant Mai. Si vous suivez mon blog assez souvent vous savez sans aucun doute que j’avais déjà lu un roman de la sélection il y a quelques mois, je vous invite à vous y rendre ici.

Je vous fais donc aujourd’hui la critique du second livre que j’ai choisi. Je vais faire mon possible pour vous faire une critique structuré (entre nous, c’est mal parti…) pour éviter d’éparpiller mes idées dans tous les sens.

Tout d’abord ça fait un petit moment que je n’ai pas fait de critique livresque car j’ai tout simplement « ramé » avec ce bouquin. Je l’ai lu avec une lenteur incroyable. J’ai tout simplement eu beaucoup de mal à accrocher. Pourquoi ? Parce que dés le début du livre j’ai été déçu. Oui, cette histoire de « dette », de « mafia », tout ça j’adore, vraiment, seulement j’ai l’impression que dans ce livre ces éléments ne sont pas assez mis en avant. Je trouve que nous sommes trop concentré sur le personnage principal qui est Dom, un garçon très sympa d’ailleurs, mais qui écrase peut-être le potentiel du livre. Oulala vous êtes en train de me prendre pour une folle ! Je m’explique : Pour moi, le livre aurait été beaucoup plus passionnant s’il en était ressorti une véritable ambiance de vengeance, de mystère, la mafia ça n’est pas rien tout de même, non ? Et pourtant nous suivons Dom dans sa petite vie tranquille de jeune riche qui s’entraine à la course…oui bon d’accord, mais dis-moi Dom, tu ne te pose pas de question par rapport à la Dette ?

Bon, ce sont des éléments qui auraient pu passer sans problème si le premier contrat de Dom n’avait pas été aussi…étrange. En effet, il a pour objectif de capturer le Zolt, soit le bandit le plus recherché du Queensland qui a déjà filé sous le nez de la police mainte et mainte fois. Mais alors expliquez moi comment un jeune de 15 ans peut-il le capturer à lui tout seul et le livrer à la dette ? D’accord Dom est fort, intelligent et tout ce que vous voulez…mais tout de même ! Pas la peine de vous dire qu’il y arrive…avec il faut le dire une chance extraordinaire (extraordinaire, c’est le mot).

Je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps, c’est un livre sympa, certes, mais pour une catégorie d’âge un petit peu plus jeune. Il est vraiment facile à lire, Dom et les autres personnages sont super (mis à part son père et son grand-père que j’ai trouvé très lâches…), seulement d’après moi il y a un petit manque de crédibilité. Encore une fois, un immense potentielle…Peut-être que le contrat 2 saurait me séduire ? Oui, je pense que je donnerais surement une chance au second tome, car c’est tout de même un roman sympa (j’ai l’impression de me répéter…seulement une impression ?).

Je souhaite donc remercier le code Léa de m’avoir accepté parmi leurs blogs partenaires 2015, leur selection m’a vraiment permis de me pencher vers des livres que je n’aurais pas forcément eu l’idée d’emprunter en médiathèque ou bien acheter en librairie et j’avoue que ça fait du bien de découvrir de nouveaux genres, de nouveaux auteurs. J’ai d’ailleurs énormément apprécié le roman « les autodafeurs, mon frère est un gardien » de Marine Carteron et je pense même débuter le tome 2, cela grâce au code Léa. Donc un grand merci à vous !

Titre : 5/5, j’adore ce titre, ça donne un petit coup de pêche au roman.

Ecriture : 2,5/5, rien de bien transcendant, manque de crédibilité sur certain point et à mon avis pousser l’ambiance du roman vers le « thriller haletant » (comme promis d’après la critique de Géo ado). Moi, je veux du suspense et de l’action !

Couverture : 3/5, c’est le genre de la couverture que j’aimerais retrouver dans ce livre !

J’espère que ma critique vous aura plu mes chers lecteurs, n’hésitez pas à me donner votre avis ou encore vos conseils pour de meilleurs critiques (bien que j’aime assez mes petites critiques en fouillis où je balance toutes mes idées, ça a son petit charme, non ? Mais ma priorité est évidemment votre avis. J’aimerais donc savoir si vous appréciez mes critiques !).

Je vous souhaite une bonne semaine de travail ou bien de vacance (si vous êtes vacanciers comme moi!) et je vous dis à bientôt pour un nouvel article !

Mademoiselle M ♥

Tant que nous sommes vivants [Critique Livresque]

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Date de parution : 25/09/2014

Genre : Aventure, Amour

Edition : Gallimard jeunesse




Résumé de l’auteur

Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron la nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers les territoires inconnus… Mais quand l’ombre a pris la place de la lumière, l’amour suffit-il à nous garder vivants?

Ce que j’en pense


D’abord attiré par la poésie et la finesse d’une couverture aux allures d’ombres chinoises, j’ai ensuite été plongé dans une lecture qui ne ressemble en rien à ce que j’avais déjà pu lire auparavant. 

Bo et Hama sont amoureux, nous le ressentons. Leur histoire d’amour est simple, ils ne font pas de « chichi » et s’aiment simplement. Puis vient la terrible catastrophe où Hama perd ses mains. Pour moi, cela a été le début du déclin, autant pour la jeune femme que pour le reste de l’histoire qui avait pourtant bien commencé. Hama était une femme douce, avec toujours de petites attentions. Et au fil de l’histoire elle change, devient plus dur, et perd cette « pureté » qui la caractérisait si bien auparavant. Tandis que Bo, lui, semble toujours rester lui-même, je n’ai jamais vraiment eu l’impression de le voir différemment…Et le fait de suivre leur histoire d’amour du début à la fin (je ne vais pas vous le cacher, il y a une fin) est vraiment intéressant et passionnant. 

Les décors sont merveilleusement bien décris et j’imaginais sans mal le cabaret de la Tsarine, les lacs, les forêts, l’usine, la guerre…J’aurais presque pu imaginer dans ma tête le théâtre d’ombres de Bo et le petit visage de Tsell regarder au loin, assise sur son « cheval ». 

Il y a aussi un mélange étrange entre réelle et irréelle, nous ne savons ni où nous nous situons ni en quelle année nous nous trouvons. Le narrateur est au début un véritable mystère (assez troublant il faut le dire) et puis j’ai terminé par comprendre de qui il s’agissait. Pour en revenir à l »irréelle », nous avons de temps à autre des passages en rapport avec une sorte de « magie » et je ne sais pas vraiment si c’était tout simplement une métaphore ou bien l’auteur qui voulait rajouter une touche de fantastique dans son oeuvre. C’est pour ceci que je pense que cette histoire ne peut pas convenir à tous. Bien que ça ne m’ai pas dérangé (bien au contraire) je pense que cela peut embrouillé certains…

A vrai dire, en ce moment-même je reste fixer mon écran sans savoir que faire, quoi écrire. Il me semble que ce que j’écris est complètement idiot, sans importance. Je dois vous avouer quelque chose : je ne peux pas décrire ce roman. Il est tellement différent de ce que j’ai pu lire auparavant, tellement empreint de douceur, tellement bien écrit. Je ne sais pas quoi vous écrire, les mots ne viennent pas, et je n’arrive pas à trouver les mots juste pour décrire cette oeuvre. 

Je peux seulement vous dire que c’est un roman qui m’a touché, qui est différent et qui je le pense ne peut pas plaire à tout le monde, et même si j’ai été assez lente dans cette lecture, j’ai tenu jusqu’au bout et je n’ai absolument pas regretté. Pour moi, cette fin reflète le début mais avec cette fois-ci des jours meilleurs qui se profilent à l’horizon. Mon seul regret : ne pas savoir ce qui arrive à Bo et à Hama par la suite. 

Je pense que vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre et je pense qu’il mérite que vous lui prêtiez un petit peu d’attention. Entre amour, périple fabuleux à travers un monde que nous ne connaissons pas (ou peut-être que si…), des hommes qui avec leur malheur font des erreurs, des départs et des retours, des malédictions et un don…l’histoire fabuleuse de Bo et Hama restera je le pense longtemps dans mon esprit. 


Titre : 3,5/5, un titre très beau qui reflète l’amour et l’espoir.

Couverture : 5/5, je pense que vous l’aurez compris : je l’adore !

Ecriture : 4,5/5, un style envoûtant et parfaitement bien adapté pour les jeunes comme pour les plus âgé


Ce livre a donc été pour moi une très bonne lecture comme une très belle découverte et je vous souhaite de l’apprécier autant que moi.

Bon weekend à vous tous mes lecteurs !

Mademoiselle M

Les Autodafeurs [Critique Livresque]

Bienvenue à tous en ce charmant Jeudi du mois de Février,

J’ai décidé aujourd’hui de vous faire une critique livresque car j’ai terminé un des livres de la sélection 2015 du Comité de Lecture ado (voir ici) dont je suis la partenaire. J’avais donc le choix entre cinq ou six livres (il me semble), et mon devoir est donc d’en lire au minimum deux avant le mois de Mai. J’ai donc pris la chose au sérieux et me suis empressée de choisir un roman. Mon choix s’est porté sur le premier roman de la trilogie « Les Autodafeurs » de Marine Carteron. Je vous laisse un petit suspense…Ai-je aimer, oui ? non ? Je vous laisse lire ma critique pour le savoir.



Auteur : Marine Carteron 

Date de parution : 05/2014

Genre : Action, Actuel, histoire de vie

Editeur : Rouergue Eds Du 

 

Le résumé de l’éditeur


À la mort de leur père, Auguste, un lycéen d’aujourd’hui, et sa petite sœur Césarine, autiste géniale, sont plongés tête la première dans une guerre secrète. Elle oppose depuis des siècles, La Confrérie et Les Autodafeurs. Nos deux héros vont devenir malgré eux les acteurs de ce conflit millénaire. Son enjeu ? Le contrôle du savoir et la main mise sur sa forme la plus ancienne : Les livres…

Ce que j’en pense 


Un roman-autant vous le dire-dont je ne savais absolument pas à quoi m’attendre, donc j’y suis allée un petit peu à la folie « Oh ce livre…allez hop je le prend ! ». Et donc quand je l’ai ouvert je ne savais absolument pas où je mettais les pieds (ou plutôt les yeux) et je me suis lancée dans la folle histoire de Gus et de Césarine….

Pour commencé (car oui, il y a toujours un commencement), le roman débute par la mort du père de nos deux héros. Suite à ce décès, la petite famille déménage dans un bled complètement paumé chez les grands parents de Gus et Césarine, une grande propriété appelé La Commanderie, un endroit que j’ai adoré et que j’arrivais sans problème à imaginer. Tout comme les autres décors (il n’y en avait pas tellement tout compte fait) tel que le collège, la bibliothèque de la commanderie, la chapelle dans les bois, les souterrains…

Au niveau du déroulement de l’histoire, il est vrai que j’ai eu un petit peu de mal à comprendre à quoi ça servait tout cela, les gardiens, les traqueurs,ect. Et puis au fil de ma lecture tout à commencer à s’éclaircir et sincèrement l’auteur à énormément d’imagination pour avoir pu nous pondre un tel roman aussi bien ficelé, intéressant, et original. Un petit mélange d’agent secret, et des trois mousquetaires…C’est vraiment cette lecture étonnante et pleine de rebondissement qui ont fait que je n’ai pas réussi à me passer de ce roman et que je l’ai lu aussi vite. 

Mais le mieux dans cette histoire, la petit perle que tous les lecteurs recherchent, ce sont ces personnages juste incroyablement attachants. Auguste, parce qu’il a mon âge, qu’il est le prototype même de l’ado qui se cherche, parce qu’il est courageux et que son humour est tordant, parce qu’il nous sort des répliques de folie, que c’est un vrai petit ninja et que tout simplement je l’adore. Et puis il y a Césarine, sa petit sœur autiste (mais nous, on préfère dire « artiste ») une petite fille incroyable, tant par son intelligence et son caractère hors du commun. Il est vrai, que l’on entend très peu parler de cette maladie dans les livres et c’est bien dommage, car Césarine nous prouve plus d’une fois qu’elle a tout pour être une petite fille d’exception (et elle l’est !), et c’est touchant. 

J’ai trouvé également la composition du roman très original, nous avons donc le point de vue interne d’Auguste dans la plus grande partie du bouquin, puis de temps à autre, des passages du Journal de Césarine, où celle-ci nous fait partager son univers et ses escapades, et que j’ai pris grand plaisir à lire car encore une fois vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point cette gamine est étonnante…je ne peux même pas vous l’expliquer, je ne saurais par où commencer. 

Nous finissons par une fin (car oui, malheureusement il y a eu une fin, à mon grand déséspoir), carrément catastrophique, je peux le dire. Où nous sommes aussi triste que les personnages, leur vie change à nouveau et Auguste Mars est à présent un gardien (en plus d’être un idiot, n’est-ce pas Césarine ?). C’est ce genre de bouquin où la fin est triste, mais où moi lorsque je referme mon livre, je souris. 


Cette trilogie est donc pour moi une véritable découverte, j’ai été balancé entre les éclats de rire et la fraîcheur d’un roman d’un genre nouveau, entre humour, courage et histoire, j’ai été conquise et j’ai tout simplement hâte de lire le tome 2 ! 


Titre : 5/5, original de mettre en titre le nom des ennemies

Couverture : 3,5/5, je ne sais pour quelle raison mais elle me fascine…

Ecriture : 5/5, fluide, hilarant, et bien ficelé. Pour moi, c’est parfait.


Ma prochaine lecture en rapport avec la selection du comité sera Rush de Phillip Gwynne. Si vous l’avez déjà lu n’hésitez pas à me donner votre avis !


Mademoiselle M

L’Elue, Selection tome 3 [Critique Livresque]




Auteur : Kiera Cass

Date de parution : 15/05/2014

Genre : Romance, dystopie

Edition : Robert Laffont

En Résumé 




La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu’elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c’est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux. America n’aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du cœur du Prince Maxon. À quelques jours du terme de la compétition, tandis que l’insurrection fait rage aux portes du Palais, l’heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu’une..




Ce que j’en pense

Je ne vais pas faire de long discours pour tout simplement vous dire que j’ai sur-adoré cette trilogie. Elle n’est peut-être pas basé sur un sujet triste ou sérieux comme bon nombre de livre à succès, elle parle d’amour, de belles robes et de rébellion, moi elle m’a fait rêver et j’ai adoré.

Je ne vais tout de même pas m’arrêter là et vais te faire une critique un petit peu plus détaillé, ne t’inquiète pas mon petit lecteur.

Aaah ma chère America, que je suis contente d’avoir suivi ta génialissime (et ô combien complexe) histoire d’amour avec le prince Maxon. C’était si amusant de les voir se chamailler, se découvrir, et s’adorer. C’est tout le charme du livre. Je vais donc vous parler des deux derniers livres (je ne voyais pas l’intérêt de faire deux critiques séparés de l’Elite et de l’Elue). Et je dois vous avouer que je vais avoir beaucoup de mal à trouver des défauts. Mais en cherchant bien, je peux vous dire ceci : l’innocence des prétendantes dans le second tome est assez décevant, le prince Maxon commençait à me taper sur le système avec ses crises débiles où il manquait de tout foutre en l’air avec America, et Aspen qui rôdait dans les parages et qui refaisait une cour empressé à la jeune femme. Autant vous dire que ces « défauts » sont ridicules par rapport à ce que j’ai trouvé de super dans ces livres.

Tout d’abord, la détermination d’America et son impulsivité ont fait d’elle, un personnage encore plus attachant qu’elle ne l’était déjà et son courage la met tout à l’honneur. J’ai été très surprise de la tournure que prenait l’histoire, surtout avec Marlee, un retournement de situation auquel je ne m’attendait absolument pas a donné du piquant au bouquin et le danger qui plane sur le pays à cause des Renégats qui commettent plusieurs intrusions dans le palais, redonnent une force au livre et nous donne envie de lire toujours plus. Et il est vrai qu’au fil des pages je me posais de plus en plus de questions. Je ne savais pas ce qu’il allait arriver. Maxon ou Aspen ? Vivre ou mourir ? Se rebeller ou se taire ? Je me sentais rentrer dans le personnage d’America et avoir les mêmes angoisses qu’elle (oui, je sais c’est ridicule dit comme ça^^). Et puis il ne reste plus que quatre prétendantes. Le suspense est grandissant et on se pose toujours plus de questions. Ce que j’ai trouvé très intéressant, c’est ce phénomène de « rébellion » que l’on découvre à la fin de la trilogie, lorsque l’on découvre que presque la moitié des habitant d’Illéa sont des Renégats du Nord (les gentils rassurez-vous) est assez amusant et j’ai beaucoup aimé. Et puis il y a cette fin…Grandiose ! Une bataille finale, un déchirement dans le couple Maxon-America que j’ai trouvé atroce, des morts (que j’ai regretté…ou pas) et…Une fin heureuse. Plus je réfléchis, plus je me dis que ça fait un bon moment que je n’avais pas lu un livre qui finissait bien. C’est vrai, je m’étais habituée à refermer mes livres avec des petits pincements aux cœurs. Mais vous savez quoi ? ça fait du bien d’être heureuse après une bonne lecture, de refermer un livre en se disant que l’on va faire une critique positive et en sachant que ce livre restera dans votre bibliothèque et que vous aurez plaisir à le relire, encore et encore.

Titre : 4,5/5, tout à fait d’accord avec le choix du titre

Couverture : 5/5, chaque tome à eu une couverture éblouissante

Ecriture : 4,5/5, simple mais pourtant qui nous fait voyager dans le coeur d’America Singer, c’est vraiment un style d’écriture efficace et moi je dis « bravo » !

J’espère que cette critique vous aura plu, moi en tout cas je suis vraiment super contente d’avoir pu lire cette trilogie en aussi peu de temps (il m’a fallu quatre jours pour lire ces deux tomes) et vraiment je la conseil à tous !

Je vous laisse avec le book trailer.

Bon weekend 😉

Jessica Jupiter [Critique Livresque]

PhotoAuteur : Melody James
Date de parution : 17/01/2013
Genre : Humour, ado/junior, histoire de vie
Edition : La Martinière Jeunesse
Prix : 11,31 €

Mon résumé 

Gemma Stone est en quatrième, a des amies adorables, des parents attentifs, un petit frère malade…Mais Gemma n’a qu’un seul but dans la vie : Devenir une grande journaliste. Pour cela, elle intègre l’équipe du webzine de son collège. Mais malheureusement pour Gemma, rien ne se passe comme prévu. Parce qu’elle est une 4ème et que les 3ème ne la prennent jamais au sérieux et parce que Cindy, la rédactrice en chef, est une peste. Mais alors que Gemma rêvait de devenir une grande journaliste se retrouve à écrire…l’ HOROSCOPE ! Et se fait passer pour une vielle voyante sous l’ordre de Cindy sous le nom ridicule de Jessica Jupiter.
Mais contre tout attente, les lecteurs semblent adorer les prédiction de Gemma ! Et y croire ! Et si Gemma en profitait un peu ?

Ce que j’en pense

Une héroïne pétillante, hilarante et fraîche….comme je les aime ! Sincèrement, j’ai beaucoup aimé les personnages et l’histoire. C’est vrai que je suis tout d’abord attiré par les couvertures quand j’achète un bouquin, et celle-ci je l’ai trouvé très gai et super girly, d’autant plus que le résumé au dos m’a tout de suite donné envie de la lire. C’est un livre super facile à lire, super sympa et drôle où on peut compter en tout 206 pages à peu près. Il est aussi pour le moins original car je ne connais pas beaucoup de livre où l’intrigue est basé sur de l’astrologie. C’est un petit bonheur que l’on s’accorde de temps en temps, une lecture (très) rapide mais qui me rend de bonne humeur, qui me fait rire et qui de toute évidence donne la pêche ! Je vous l’accorde, ça n’est pas de la grande littérature et encore moins un livre très « sérieux », vous pourriez même penser que c’est un livre de « gamins ». Vous savez quoi ? Je m’en fiche parce que je les adore ce livres !

Donc je le conseil vraiment à tout le monde, au petit comme au grand ! Le tome 2 (que j’ai bien évidemment lu) et 3 sont disponibles en magasin.

Abandon, les enfers [Critique Livresque]



Auteur : Meg Cabot

Date de parution : 19/09/2012

Genre : Fantastique, Romance

Edition : Black Moon







Le Résumé de l’éditeur 

Il est impossible de s’échapper du royaume des morts si quelqu’un veut que tu y restes. Pierce, dix-sept ans, n’est pas morte. Mais John Hayden, Gardien des Enfers, la retient prisonnière dans les limbes. Il prétend la protéger de certains défunts, tous ceux qui nous ont quittés ne nous sont pas chers… Les Furies cherchent à se venger du destin que John leur a choisi. Se venger de lui et de sa bien-aimée Pierce. Bien que protégée de ses âmes perdues, la jeune femme est menacée par d’autres dangers de ce monde crépusculaire. Réussira-t-elle à échapper encore une fois à la mort ?


Ce que j’en pense 


C’est la curiosité qui m’a poussé à prendre ce livre à la médiathèque. Mais ai-je bien fait ? Je délibère encore. Car oui, j’avais bien apprécié le premier tome. Mais je dois vous avouer que j’ai été très déçu par ce livre. Oui, j’aime beaucoup les personnages, surtout le ténébreux John (le bad boy du livre) et la courageuse Pierce, le décor très mystérieux et le mystère qui plane sur la ville ainsi que sur le maître de la mort. Et moi adepte de la mythologie je suis heureuse de découvrir un roman qui sait mêler humour, mythologie et monde moderne. Surtout lorsque l’on retrouve dans le roman des passages connu de la mytholigie grec comme lorsque l’auteur compare Pierce à Perséphone Seulement voilà, j’ai trouvé que le fil conducteur de l’histoire était tout simplement ridicule. ça avait pourtant bien commencé : Pierce qui se réveille dans le terrible royaume des morts en compagnie de l’homme qu’elle aime. Mais lorsqu’ils descendent sur Terre pour soi-disant sauver le cousin de Pierce (je vous balaie vite fait l’histoire) ça n’a plus aucun intérêt. Je m’attendais à de l’aventure, des combats, de l’amour (j’ai été assez déçu là aussi), du sacrifice, je voulais tout simplement ne plus lâcher ce livre ! Malheureusement Meg Cabot ne l’a pas vu de cet œil là et elle a préféré nous offrir un second tome plus calme mais qui est pour moi décevant. J’espère que le troisième tome ne suivra pas cette voie…



Titre : 2,5/5, je n’ai jamais réellement compris la signification de ce titre par rapport à l’histoire…ou du moins j’en ai ma petite idée mais je ne suis pas plus emballée même si ça sonne bien.

Ecriture : 3,5/5, Meg Cabot est toujours Meg Cabot et son style d’écriture est toujours le même et j’aime beaucoup.

Couverture : 4/5, j’aime beaucoup la couverture, elle est élégante et en même temps mystérieuse, elle correspond bien au roman. 


Je vous souhaite une bonne semaine à tous et j’espère que cette critique livresque vous aura plu 😉

La Selection [Critique Livresque]



Auteur : Kiera Cass

Date de parution : 04/2012

Genre : Romance, Science Fiction

Edition : Robert Laffont

Le résumé de l’auteur 

Trois cents ans ont passé et les Etats Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illeà, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l’héritier du trône.

Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras…

Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

Ce que j’en pense 

Déjà comment ne pas succomber à cette magnifique couverture ?! Je la trouve juste Ma-gni-fyyy-que (imaginer l’accent de Christina Cordula XD) et j’étais juste obliger d’acheter ce livre ! Vu que je suis plutôt du genre coquette, qui aime les belles robes et qui a toujours rêvé de devenir une vrai princesse (et oui…) je ne pouvais pas être plus ravis ! En même temps c’était un petit peu le but que je m’étais fixé ce mois-ci (lire le livre j’entend bien) car j’ai entendu parler de cette trilogie tellement de fois que je ne pouvais pas attendre plus longtemps de découvrir cette histoire.  Et bien maintenant je regrette vraiment de ne pas m’y être mis avant, j’avais adoré et c’est ce genre de livre où une fois que tu t’es plongé dedans tu ne peux plus t’arrêter…limite ça en devient maladif ! Donc je l’ai lu en deux petite soirée et je peux vous assurer que la moindre personne s’approchant à moins de trois mètre de moi, je montrais tout de suite les dents. On ne plaisante avec moi quand je lis ! Enfin bref, je vais peut-être arrêter de vous parlez de moi et de mon addiction à ce livre et je vais plutôt vous expliquez mon avis de manière un petit peu plus instructive histoire que cet article ne se résume pas à MOI…voilà bonne lecture 🙂

Premier point, j’ai tout de suite adoré America. Je trouve vraiment que c’est une fille génial, c’est une petite étoile de fraîcheur dans le monde young adulte, elle a un tempérament de feu (oui, oui c’est le mot!) et  j’imagine toutes les filles aimeraient avoir (enfin moi du moins) et limite je suis jalouse d’elle^^. C’est vrai, America n’a pas grand chose à plaindre, elle est belle, amoureuse (on ne sait pas trop de qui), elle est gentille et les gens s’intéressent à elle. Alors moi je dis, pour une fois qu’une héroine ne se plaint pas toutes les deux minutes de sa triste existence, moi je prend ! Bon allez, j’exagère un petit chouilla vu qu’elle vient tout de même de la caste 5 et qu’elle a de gros problème niveau cœur…mais bon, c’est pas non plus si abominable que ça, non ? C’est surtout le suspense que j’ai beaucoup aimé. Je ne savais pas trop comment ça allait se passer, mais malheureusement rien qu’à la lecture du résumé à l’arrière du livre, on sait tout de suite que le prince et America vont se « fréquenter ». C’est peut-être un mauvais point que je donnerais. Cependant leur histoire est super intéressante. Elle ne l’aime pas et le rejette, il la trouve intéressante et différente, ils deviennent amis et confident….et je ne vous en dis pas plus mais je les adore tous les deux. C’est probablement pour ça que je n’aime pas trop Aspen (l’ex de notre America Singer) qui vient tout gâcher. Encore un triangle amoureux…ça devient lassant d’en trouver dans tous les livres vous ne trouver pas ? D’autant plus que c’est toujours la fille qui doit choisir entre deux garçons.

J’aurais aussi aimé avoir un petit peu plus de détail sur le décor, car j’avoue que j’avais du mal à imaginer le château et encore moins le royaume d’Illeà et c’est bien dommage. A part ça, les costumes juste magnifique m’ont fait rêver comme jamais, pourtant j’ai été assez déçu par le peu de « férocité » entre les candidates. C’est vrai que c’est pour le moins étrange qu’elles s’entendent quasiment toutes à merveille. Mais peut-être que je m’avance trop et que ça va se corcer dans le tome 2. Car oui, à présent America fait partie de l’Elite, l’une des six dernières prétendantes du prince Maxon et j’ai hâte de savoir ce qu’il va advenir d’elle ! D’autant plus que les Renégats tentent de forcer les murs du palais et qu’on ne sait pas vraiment qui est en sécurité et qui ne l’est pas…A suivre donc 🙂

C’est pour dire que c’est un livre vraiment sympa, qui détend durant quelques jours et que je ne regrette pas du tout d’avoir lu même s’il ne détrône ni Hunger Games, ni les Ames Vagabondes (comme si c’était possible !), Mais je vous le conseil vraiment même si ça n’est pas l’avis de tout le monde comme j’ai pu le voir sur quelque blog ainsi que quelque chaîne youtube, mais j’assume : moi j’aime beaucoup ce livre, voilà, voilà !

Titre  : 4/5, un bon titre je trouve, accrocheur on s’en souvient.

Ecriture : 3, 5/5, au niveau de l’écriture j’ai trouvé ça simple probablement pour tout âge mais j’ai quand même bien accroché.

Couverture : 5/5, J’adooore !

Et pour finir une p’tite video, mais ne vous y fier pas trop, le livre de lui ressemble pas…c’est juste pour vous donner une petite idée de l’histoire.

Bsx, Bsx à bientôt ! ❤

Carrie [Critique Livresque]



Auteur : Stephen King

Date de parution : 23/04/1976

Genre : Horreur, épouvante, suspense, fantastique

Edition : le livre de poche

Nombre de pages (version poche) : 282







Le résumé de l’auteur


Carrie White, dix-sept ans, solitaire, timide et pas vraiment jolie, vit un calvaire : elle est victime du fanatisme religieux de sa mère et des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sans compter ce don, cet étrange pouvoir de déplacer les objets à distance, bien qu’elle le maitrise encore avec difficulté…

Un jour, cependant, la chance parait lui sourire. Tommy Ross, le seul garçon qui semble la comprendre et l’aimer, l’invite au bal de printemps de l’école. Une marque d’attention qu’elle n’aurait jamais espérée, et peut-être même le signe d’un renouveau…


Ce que j’en pense


J’ai longtemps souhaité lire ce livre. Je ne sais pas pourquoi mais l’histoire m’a toujours beaucoup attiré. Et puis il y a quelques semaines je suis tombée dessus à la librairie et je me suis enfin laissé tenté et le  voilà sur ma table de chevet près à être lu…

Je peux déjà dire que le début est assez mystérieux Car il faut savoir que le style de ce roman est assez spécial. Je m’attendais à ce qu’il n’y ai qu’un seul narrateur, ou alors que l’histoire soit raconté par Carrie elle-même. Mais pas du tout ! Le roman est rempli d’extrait d’articles de journaux, ou de livre quelconque tout ça se rapportant à la famille White ou encore de sondage de gens ayant connu de près ou de loin Carrie. Si je l’avais su avant ça m’aurait repoussé, je pense. Mais en réalité ça donne une atmosphère assez stressante à l’histoire car l’on remarque que les textes montent en intensité, qu’ils sont plus dur, plus pressé, plus sombre, et enfin on comprend que les sondages proviennent du peu de survivants de la ville de Chamberlain…Bref, j’ai trouvé cette méthode étrange et en même temps c’est un coup de génie ! Malheureusement ça devient un petit peu brouillon à la longue et je ne savais plus où j’en étais. S’il n’y avait eu qu’un seul narrateur (omniscient) et quelques sondages, articles de temps à autre ça serait passé tout seul et la lecture aurait été surement bien plus agréable.

Adaptation au cinéma avec Chloë Moretz

Ensuite il faut bien que je le dise, l’histoire en elle-même et génial (même si ça n’est pas au gout de tout le monde), avec certaines scène (très) glauques, et une fin d’ENFER. Il y a peu de personnages que j’ai aimé, c’est probablement le but, mais j’ai adoré Carrie. C’est une fille gentille à la base, et même après ce qu’elle a fait je l’aime tout autant (je ne vous dirais pas à quel point j’ai été contente quand sa mère est morte !) car ça n’est pas réellement sa faute, une adolescente à bout de nerf plus une mauvaise blague qui va vraiment trop loin, comment aurait-elle pu réagir autrement ?

Il y a vraiment des scènes qui m’ont choqué. Comme la toute première scène avec Carrie, lorsqu’elle a ses toutes premières règles….mais enfin qui d’autres que Stefen King aurait pu inventer une telle réaction de la part de ses camarades ? C’est tellement atroce que ça me fait encore frissonner. Par ailleurs j’ai adoré quand Carrie s’est vengé de Chris et de Billy (lisez le livre et vous verrez de qui je veux parler 😉 et que la voiture à explosé (aïe, aïe, y’a du spoil dans l’air…). C’est pour dire que c’est un livre flippant dans son ensemble, qu’on se sent bizarre une fois qu’on l’a terminé (pour ma part en tout cas), que la fin est pleine se suspence, que l’histoire de Carrie White à marqué l’histoire de la ville de Chamberlain et que ça n’est pas une histoire pour les âmes sensibles (croyez moi !).

Mais si vous voulez découvrir la terrible histoire de Carrietta White libre à vous de plongez votre nez dans ce roman et de découvrir ce qui est arrivé au bal de printemps…

Une petite note de ma part : Je suppose que rien n’est choisi au hasard par un auteur comme par exemple le nom de famille de Carrie. J’ai trouvé ça assez sarcastique de donner à cette fille, celle qui devient comme l’appelle certain un démon, la fille du diable (ce qui n’est pas faux si vous voyez sa mère) le nom White qui en anglais signifie la couleur blanche. Pour moi le blanc est synonyme de paix, de pureté. Le blanc est une couleur reposante, douce. Mais j’ai déjà entendu que chez certain peuple, le blanc pouvait signifier la mort. Alors est-ce que je m’égare ? Ou alors est-ce que Stefen King essayait-il seulement de jouer avec les mots ? Voilà, ça n’était qu’une petite observation de ma part, et j’ai trouvé ça assez amusant (et oui chacun ses délires…).

Quoi qu’il en soit c’est un roman que je ne regrette pas d’avoir lu, et même si je n’ai pas eu de coup cœur, il m’a fait découvrir l’univers de Stefen King.

Titre : 4/5, Qu’aurait-il pu mettre d’autre ?

Ecriture : 3,5/5, Très bien écrit mais un peu lassant à la longue, il me manquait un petit peu plus de passage d’horreur, je n’ai pas eu peur.

Couverture : 4,5/5, La couverture que j’ai sur le livre que j’ai acheté est l’image de l’adaptation au cinéma (oulala que ça m’énerve quand ils font ça !) alors je me rapporte à l’original et je la trouve super !

Je vous laisse la Bande annonce du film adapté du roman sortie en 2013, avec Chloë Grace Moretz et Julianne Moore qu’il ne me tarde de regarder !


Je vous souhaite une bonne semaine mes petits lecteurs ! Bsx

Finisterrae [Critique Livresque]


Auteur : Jeanne Bocquenet-Carle

Date de parution : 18/06/2014

Genre : Fantastique

Edition : Rageot 

Nombre de pages : 354





Résumé de l’éditeur


Katell, 15 ans, et ses frères emménagent brutalement avec leur mère en Bretagne, une région qu’elle a désertée vingt ans auparavant. Ils s’installent au Menez Hom, sur les terres de leur grand-mère Maria, morte dans de mystérieuses conditions. Là Katell est initiée aux croyances druidiques. Elle tombe sous le charme de Tristan, un jeune surfeur, et se lie avec Nolwenn au lycée. Bientôt des hommes armés, à la recherche de « la pierre de la destinée », menacent sa famille. Katell maîtrisera-t-elle les forces de l’esprit pour les repousser ?

Ce que j’en pense


Je vous en ai déjà parlé dans la rubrique ‘l’actu de mademoiselle M’ car c’est vraiment un livre que j’avais hâte de lire. Quand l’on découvre qu’un roman se situe dans votre région, et encore plus dans votre département alors que l’on a l’habitude de ne lire que des romans américains ça fait un petit choc quand même ! J’avoue que j’avais vraiment peur d’être déçu, de tomber dans un monde de petits lutins verts et d’elfes et de fées…(oui, je ne sais pas pourquoi j’ai pensé ça…).Mais jamais je n’aurais cru me tromper à ce point là…


Pour commencer, le décor est juste génial. Il me transporte dans un autre monde alors qu’il est juste à côté de chez moi ! Je voyage chez moi, dans un décor magnifique que je connais bien, ça n’est pas merveilleux ? Mais même en oubliant le fait que ça soit ma région, c’est vraiment un très beau décor, féerique, mystérieux et magique. Ce qu’il m’a un peu refroidi ceux sont les prénoms de certains personnages : Katell, Nolwenne, Tristan, Alwena…vous savez en Bretagne on ne s’appelle pas tous comme ça ?! ça m’a un peu énervé, je l’avoue. 

Les personnages sont tous vraiment sympa. Surtout les frères aînés que j’ai adoré, une petite touche de fraîcheur et d’humour. J’ai bien aimé Katell, le personnage principale, qui détestant son prénom se fait appeler Kat ou Catherine à Paris, puis on la voit changer au fil du roman, et s’affirmer, prendre confiance en elle. Elle est l’image parfaite de l’adolescente et c’est ça que j’ai adoré. On est mêlé dans une histoire de magie ancestrale provenant des druides, dont fait partie Katell qui comme on s’en doute est la « super puissante druide ». Franchement je trouve ça un peu gros, j’étais déçu, bien sûr qu’on s’attendait à ce qu’elle soit différente et bien plus puissante que les autres druides et sur le coup je trouve ça vu et revu. Et puis il y a aussi cette romance avec Tristan, le beau surfeur. J’ai trouvé ça super qu’il y ai une histoire d’amour ( j’adore ça ^^) mais dès qu’elle l’a vu elle en est tombé amoureuse et ne l’a pas caché, j’ai trouvé ça bizarre. J’aurais préféré qu’il y ai un peu plus de suspense sur leur histoire à tous les deux, d’autant plus que je ne l’aime pas vraiment ce Tristan, je ne le trouve pas clair, on a l’impression qu’il joue avec les sentiments de Katell et puis il disparaît pendant plusieurs chapitres puis reapparait tout d’un coup. Je ne le tiens pas vraiment dans mon cœur celui-là. Mais j’ai vraiment adoré les moments de vie 100 % ado comme les scènes au lycée, les heures de colle, les fêtes d’anniversaire à la plage ou les soirée en boite de nuit. ça faisait vraiment le contraste avec l’univers des druides si je puis dire « moderne ». Il y a de l’amour, de l’humour, de la magie, de l’action, du voyage, des fêtes, tout ça réuni dans un même roman, que demander de plus ? J’ai juste hâte de lire le tome 2 qui devrait sortir en 2015.

Par ailleurs le style de l’auteur est clair, il y a de l’humour et le texte est fluide. Je l’ai lu très facilement en très peu de temps et je pense vraiment que c’est une histoire qui peut plaire à tout le monde, au petit comme au grand. 

J’ai vraiment adoré ce mélange de légende, de magie et de vie d’adolescente. C’est vraiment LE livre que j’attendais !


Titre : 5/5, très original, va très bien à l’univers du roman.

Ecriture : 4/5, belle écriture, simple et fluide.

Couverture : 4/5, une très belle couverture mais qui je l’avoue m’a fait un petit peu peur au début. Je l’ai trouvé un petit peu enfantine. Mais c’est très bien dessiné. Par contre je ne trouve toujours pas qui est cette fille sur la première page ? On pourrais penser que c’est Katell mais je n’en suis vraiment pas sûr…Dites moi ce que vous en pensez !


Courrez l’acheter chez votre libraire ou empruntez-le à la bibliothèque ou à la médiathèque de votre ville, il est à lire absolument !

Grosse Biz’ de Mademoiselle M

Night World, l’ange noir [Critique Livresque]

 Auteur : L.J Smith

Date de parution : 04/11/10

Genre : Fantastique

Edition : Michel Lafon


Mon résumé

Un soir d’hiver, Gillian trouve la mort dans une forêt. Mais alors qu’elle se croit au paradis, un mystérieux garçon à la beauté époustouflante nommé Angel lui propose de la ramener à la vie. Mais alors que Gillian retourne dans le monde des vivants, cet étrange ange aux yeux violets décident de l’accompagner. Bientôt, Gillian jeune fille réservé au allures de petite fille devient la reine du lycée avec l’aide d’Angel et sa vie prend un nouveau tournant. Mais il se trouve qu’Angel n’est pas tout à fait ce qu’il prétend être, et Gillian risque de découvrir un étrange secret sur sa famille qui va bouleverser sa vie pour toujours. Gillian est-elle prête à entrer dans le sombre et dangeureux Night World ?

Ce que j’en pense 

J’ai enfin compris que tous les Night World ne se ressemblait pas (oui, oui, je vous assure) ! ça n’est pas le meilleur livre de la série mais je l’ai tout de même beaucoup apprécier, j’ai un faible pour les intrigue dans les lycées américains en réalité et c’est probablement ça que j’ai aimé : La transformation de Gillian. Au début toute timide, replié sur elle-même, le garçon qui l’a fait craquer depuis toujours croit qu’elle est au collège alors qu’elle est en réalité dans sa classe, elle aime se cacher derrière ses longs cheveux blonds…mais avec Angel tout change. En deux jours à peine tous les garçons sont à ses pieds, elle devient LA fille qu’il faut connaitre au lycée. Cependant ce que je trouve dommage c’est le choix de son « âme sœur » (je ne dirais pas son nom pour ne pas gâcher la surprise). Il était complètement indifférent lorsqu’elle était si je puis dire « elle-même » et voilà qu’avec une nouvelle coupe, du rouge à lèvre et un nouveau look tout en noir elle devient pour lui la seule qui compte. Je suis désolée mais je trouve ça un peu abusé. Elle veut nous montrer quoi L.J Smith ? Qu’il n’y a que l’apparence qui compte ? J’ai trouvé ça un peu nul. Parcontre je ne m’attendais pas du tout à ce que Gillian fasse partie du Night World. Je pensais que c’était le cas d’Angel. Mais que neni ! Le personnage « surnaturel » dans l’histoire c’est notre petite Gillian qui se trouve être une descendante de l’une des plus grande sorcière du Night World. Je pourrais peut-être dire que Gillian n’a pas assez posé de question lorsqu’elle l’a découvert. Enfin, peut-être que d’un certain côté elle s’y attendait un peu, je ne sais pas. En tout cas, je ne m’attendais pas du tout à la fin et je suis très contente sur ce point-là. J’ai apprécier à peu près tous les personnages, mais ils ne m’ont pas transcendé. Notemment Angel que j’ai trouvé assez surprenant. Car il n’est pas vraiment ce qu’il prêtant être…je ne vous en dis pas plus !

Titre : 4,5/5, « l’ange noir » rien ne pouvait mieux convenir à Angel.

Ecriture : 3,5, simple, pas transcendant, mais une lecture agréable.

Couverture : 3/5, je sais que c’est le style de tous les Night World mais celui-ci je ne l’ai pas trouvé incroyable, même un peu décevant à vrai dire. Le violet, en rapport avec les yeux d’Angel ?

Grosse biz’ et bonne lecture !

Mademoiselle M